LA SOCIÉTÉ  "LE SOUVENIR " DE FRANCHESSE

Officialisée en préfecture  le 29 septembre 1919 , l'association fut décidée au cours d'un banquet (  suivi d'un bal ) le 14 juillet de la même année. Elle perdurera jusqu'au 2 novembre 1924 , date du dernier compte rendu inscrit au registre , et sera finalement " absorbée " par l ' A.G.M.G (Association Générale des mutilés de Guerre ) de l'Allier. Gaspard Giraud  , de 1919 à 1929 , est à l'époque le maire de la commune .


Couverture du registre original daté du 29 septembre 1919










Le Souvenir

" Le présent registre , contenant 70 feuillets , coté et paraphé par premier et dernier feuillet est destiné à servir à l'association " Le Souvenir" de Franchesse , pour l'inscription des modifications qui pourraient se produire dans ses statuts ou dans la composition de son bureau.
Moulins , le 29 septembre 1919 , 
le Préfet de l'Allier .
Pour le Préfet,
Le conseiller de Préfecture  A.T "

Historique de la fondation de la société

" Le 14 juillet 1919 , à l'issue des hostilités , les républicains de Franchesse décidèrent d'organiser un banquet ( surement bien arrosé ! ) en signe de réjouissance de la Victoire et de la Paix.Au cours du banquet , ils décidèrent de fonder une société ayant pour titre " Le Souvenir" , afin de commémorer la mémoire de ceux , qui défendant le sol national , sont morts pour la France.
La dite société aurait pour but d’élever à la mémoire des morts , un monument au cimetière de Franchesse indépendamment du monument élevé ou à élever (1) par la commune , afin de permettre aux mères de familles et aux veuves de porter soit une couronne soit des fleurs.
La proposition fut faite par le citoyen Boudret , acclamée par tous les assistants et immédiatement un bureau provisoire fut constitué dont :  Président Mr Félix Boudret , secrétaire Mr  Alphonse Ursat  ( receveur des Postes ) , trésorier Mr Louis  Barathon ( cafetier ) et adhérents comme membres fondateurs :
 MM  Léon Renard , Julien Juge , Louis Triboulet , Philibert Henry , Gaston Belpeche , Gilbert Giraud , Louis Jacquet , Gilbert Creuzet , Louis Juge ( cantonnier ) , Claude Bessonat , Jean Bouculat , Aimé Bouculat , Félix Lochet , Pierre Giraud , Auguste Neut , René Gilardin , Jean Bordes. "

(1) L'inauguration du Poilu , monument communal du cimetière de Franchesse  , n'aura lieu qu'en 1921.

Les statuts

Art. 1 : Il est fondé à Franchesse , une société dénommée " le souvenir " , composée d'anciens combattants , qui adhèrent aux présents statuts.
Art. 2 : La durée de la société est illimitée
Art. 3 : Son but est de commémorer la mémoire des morts pour la France et d'ériger un monument au cimetière à leur intention
Art.4 : Son siège est établi à la mairie de Franchesse
Art. 5 : Elle sera administrée par un bureau composé de six membres élus pour trois années : un président , un vice-président , un secrétaire , un secrétaire adjoint , un trésorier , un trésorier adjoint.
Art. 6 : La société sera composée de membres fondateurs , membres participants , honoraires , pour etre membre , il faut être ancien militaire , exception faite pour les membres fondateurs et honoraires ; les dames sont acceptées comme membres honoraires ( ! )
Art.7 : Il n'est pas fait de distinction entre les combattants 1914-1918 et ceux des guerres ou expéditions coloniales précédentes.
Art. 8 : Les membres fondateurs s'engagent à verser une somme de dix francs par an comme cotisation.
Art.9 : La cotisation des membres participants sera de cinq francs pour la première année .
Art. 10 : Les membres honoraires payeront un minimum de dix francs.
Art. 11 : Le montant des cotisations sera employé à payer les frais généraux du bureau et à l’érection du monument.
Art. 12 : Les réunions de la société seront au nombre de quatre par an et fixées au troisième dimanche du premier mois de chaque trimestre .
Art. 13 :  Toutes questions politiques , religieuses , et même individuelles seront exclues de la société.
Art. 14 : Tous les ans , le trésorier rendra compte de la gestion de la caisse de la société .
Signé Boudret ,
Président ,
 Barathon , Trésorier ,
 Ursat , secrétaire.

La société prendra entre autre la décision de voter contre  ( 41 votants , 33 voix pour la suppression et 8 voix pour le maintien) le maintien du versement de la pension aux veuves de guerre remariées , suite à une demande d'avis de l'A.G.M.G , mais le plus important était sans doute d’arrêter la date du banquet et de savoir où il se déroulerait , chez Barathon , Cognet ou Bouculat ?!

Plus sérieusement , la société passait commande chaque année d'ornements funéraires chez " le Père Bouille " (  quincaillier , épicier , vente de grains et d'objets funéraires ,  actuellement chez Mumu ) .
La société demandera , pour l’érection de " son  " monument aux morts ( qui ne se fera jamais ) divers croquis susceptibles d'être acceptés aux entrepreneurs locaux  consultés comme Moretti à Moulins , Dumont à Bourbon , Bonneau à Franchesse ( M. Bonneau était maçon et joueur de vielle réputé ), ou bien Gominet à Valigny. C'est finalement le 31 juillet 1921 que sera inauguré le monument aux morts , financé par souscription . Après la cérémonie religieuse , les membres de la société procédèrent à la vente de cartes postales imprimées  du " Poilu " de Franchesse , préalablement commandées , pour financer l'achat de couronnes de buis ( les sociétaires du Souvenir avaient  décidé à l'unanimité d'honorer les Franchessois , morts pour la France , en couvrant leur tombe , une fois tous les soldats inhumés , de couronnes de buis ).


Modèle de carte original vendu lors de la cérémonie ; cette dernière , signée Antoine Robert , instituteur à Franchesse , tué à Douaumont en 1916 , a sans doute été acheté en son honneur


Au cours de ses cinq années d'existence " Le Souvenir " changera de Président , Lucien Giraudet , en remplacement de Mr Alphonse  Ursat  ( le receveur ) et verra arriver de nouveaux membres , Louis Jamet ( ancien maire de Franchesse ) Président de la Société de Secours Mutuel  " La Lancière " ( cf mon article La Lancière ) mais aussi Georges Virlogeux l'instituteur , qui est aussi secrétaire de mairie ( cf mon article Mr Virlogeux , instituteur à Franchesse ) et Clément Montillon , le curé de Franchesse !

Le registre des compte-rendus du " Souvenir " renferme bien d'autres informations encore , mais pour l'heure , cet article me semble suffisamment  copieux !

Alexandre Cornieux
















Posts les plus consultés de ce blog